#CHRONIQUE : Full Dark, No Stars – Stephen King

Full Dark, No Stars – Stephen King | liens : livre papier / ebook
Résumé:
1922 – Wilfried James confesse ses crimes via une lettre qu’il rédige dans les derniers instants de sa vie. Il raconte alors en détails ce qu’il s’est passé avant, pendant et après le meurtre de sa femme.
Big Driver Tess est une écrivaine en fin de carrière qui ne se contente plus que de signer des autographes afin de s’assurer une bonne retraite. Jusqu’au jour où elle décide de prendre un raccourci et qu’elle fait une rencontre qui ne la laissera pas indifférente.
Fair Extension – Les jours d’Harry Streeter sont comptés, mais ça c’était avant qu’il rencontre un marchand qui lui propose des années supplémentaires en échange d’argent et d’un autre petit détail.
A Good Marriage – Que feriez vous si vous découvriez après 27 ans de mariage que collectionner des pièces de monnaie n’est pas le seul hobby de votre mari?

** Full Dark, No Stars étant un recueil de quatre nouvelles qui n’ont rien avoir les unes avec les autres – hormis le fait que les protagonistes sont tous dérangés – je vais donc vous faire quatre petites chroniques :) **

Le livre commence très fort avec 1922 où l’auteur donne tout de suite le ton : on se retrouve témoin de scènes atroces et on ne peut rien faire d’autre que d’observer en silence. Mais je n’ai pas accroché plus que ça car le personnage principal (et narrateur) m’a beaucoup énervée avec ses valeurs patriarcales à deux balles du genre « t’es une femme ftg, c’est moi qui gère le business » « ah bon ça t’appartient? rien à foutre c’est moi l’homme donc ça me revient de droit » etc. Étant moi-même féministe, j’ai eu beaucoup de mal avec cette première nouvelle, qui en plus d’aller à l’encontre de mes valeurs, était super longue! Cependant, au fur et à mesure que je progressais dans l’histoire j’ai réussi à passer un peu au dessus de tout ça et apprécier relativement ma lecture.

Is there hell, or do we make our own on earth?

La deuxième nouvelle, Big Driver, est riche en émotions. On est dans la peau de Tess et on ressent toute ses peurs et angoisses. Cette lecture a donc été dure de part le sujet qu’elle traite. Disons qu’après l’avoir lu j’avais un peu peur de me promener seule quoi. Cependant je vous avoue que je suis restée sur ma faim. L’histoire se conclut trop vite je trouve et beaucoup trop de questions restent en suspend.
// Cette nouvelle a été adaptée au cinéma en 2014, je sais pas si je la regarderais honnêtement..

The two best things in life are warm croissants and a quick way home.

Fair Extension est la nouvelle la plus courte et à mon goût elle est TROP courte. Je n’ai pas spécialement adhéré à ce pacte avec le diable, j’ai trouvé même que c’était plutôt triste de voir tout ce que les gens étaient prêts à faire pour leur bonheur personnel. Et la fin me laisse carrément perplexe…

Even in hell, people got an occasional sip of water, if only so they could appreciate the full horror of unrequited thirst when it set in again

A Good Marriage est ma nouvelle préférée des quatre, j’ai adoré l’intrigue et pour une fois j’ai été contente de la fin proposée. J’ai été tenu en haleine et je vous avoue qu’à un moment j’osais pas reprendre ma lecture tellement j’avais peur de ce qui allait se passer (en plus ce soir là j’étais seule à la maison et j’entendais des bruits bizarres, je vous raconte pas comment j’ai flippé!) 
// Et tout comme Big Driver, A Good Marriage a été adaptée au cinéma. J’ai vu le film après avoir lu le livre et j’ai été énormément déçue, l’histoire a été modifiée et les acteurs jouent très mal. Bref ils auraient pu s’en passer quoi…

*
**
*

Mon tout premier Stephen King, je pensais que ça allait faire bien plus peur que ça donc je suis assez déçue, mais je ressors tout de même satisfaite de cette lecture.
Bien que je vous avoue avoir eu un peu de mal avec le fait qu’il s’agisse d’un recueil. Je n’ai vraiment pas l’habitude d’en lire et c’était assez chaud d’enchaîner les nouvelles comme ça. Mais il est vrai que c’est un bon moyen de découvrir un auteur..
Au final j’ai vraiment aimé la plume de S. King et je dois avouer qu’il est plutôt doué pour nous faire entrer dans la tête de ses protagonistes. Du coup, je compte renouveler l’expérience assez vite, ma prochaine lecture de cet auteur sera probablement la ligne verte? j’ai vu le film il y a très très longtemps et comme je n’en ai quasiment aucun souvenirs, je me suis dit que plutôt que de le revoir je ferais mieux de le lire.

Note finale: 3.5/5 Difficulté VO: faisable mais quelques mots nécessitent un dictionnaire.
(VF: Nuit Noire, Étoiles Mortes)

Connaissiez-vous ce livre? Avez-vous un livre de Stephen King à me conseiller?

Love always, Marie xx

Publicités

4 réflexions sur “#CHRONIQUE : Full Dark, No Stars – Stephen King

    1. Ah oui mais shinning ça fait super peur non?
      Sinon j’ai dome dans ma wishlist. J’avais bien aimé la série qu’ils avaient fait (enfin juste la première saison) donc je me dis que ça pourrait me plaire?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s